Réussir ses photos de voyages

February 6, 2016

 

Photos de voyages : dix conseils pour les réussir

 

Voyage et image ont toujours été liés. Déjà les explorateurs ornaient leurs journaux de bord d’esquisses et autres schémas explicatifs, une image valant mille mots comme ils l’avaient bien compris. Notre relation à l’image n’a pas changé et si il y a bien une chose que la plupart d'entres-nous ramènent de leurs voyages, ce sont des photographies. Alors que, des années plus tard, les attrape-poussières ramenés de ces contrées lointaines auront certainement fini dans un vide grenier, les seuls souvenirs qui resteront seront bien souvent les clichés que nous avons pris. Vu le caractère, souvent unique, de ces voyages, nous souhaitons évidemment en ramener les meilleures photos possibles.

 

Si vous souhaitez élever le niveau créatif de vos photos de voyages, continuez à lire les dix prochains conseils suivants.

 

 

Voyagez léger. Rien ne sert à trimballer tous vos appareils et objectifs. D’une part, les dimensions des bagages à main sont aussi réglementées que leur poids lors d’un voyage en avion, et d’autre part la fatigue physique qui en résulte ne favorise point votre créativité.

Utilisez des équipements qui ont fait leurs preuves, comme le 50 mm par exemple. Évitez d’acheter un nouveau boîtier ou un nouvel objectif à la veille des vacances. Sinon, vous passerez tout votre temps à apprendre les utiliser au lieu de vous concentrer sur vos sujets.

 

Préparez vos prises de vue. Visitez le lieu de prise de vue une première fois pour en évaluer le potentiel. Observez la lumière et estimez l’heure à laquelle la lumière est la plus belle. Souvent, il sera nécessaire de revenir pour obtenir votre photo rêvée.

 

Photographiez quand les autres se reposent. Les heures les plus chaudes de la journée ne se prêtent qu’occasionnellement à la prise de vue. Mieux vaut se lever très tôt ou de se coucher très tard pour bénéficier de la lumière du petit matin ou du soir. Parfois, il sera même nécessaire de renoncer aux meilleurs morceaux du buffet pour saisir l’ambiance si envoûtante du temps entre chien et loup.

 

Déplacez-vous au lieu de tourner la bague de focale de votre objectif. Depuis l’avènement des objectifs à focale variable (zoom), des générations entières de photographes n’utilisent cette bague que pour recadrer. Or, changer de distance focale implique aussi de changer la perspective, c’est-à-dire la relation entre les différents éléments d’une image. Pour apprendre à bien connaître les différentes focales de votre objectif, utilisez-le donc de temps en temps comme un objectif à focale fixe. De même, n’oubliez pas les focales intermédiaires – nombreux sont ceux qui ne pratiquent que les focales extrêmes, en butée.

 

Variez votre point de vue. Tournez autour de votre sujet pour faire varier le cadrage, la perspective et la lumière. Pensez aussi à vous accroupir, voir à vous allonger pour obtenir des points de vue plus originaux.

 

Concentrez-vous sur l’essentiel. Si la plupart des photographes pensent surtout à saisir une vue d’ensemble d’un monument, il est parfois plus intéressant de se concentrer sur un détail, souvent aussi (et dans certains cas même plus…) représentatif que le grand ensemble.

 

Faites attention au premier plan. Avec un objectif grand angle, il est assez difficile de bien composer son image et le premier plan reste souvent désespérément vide. Or, le rôle de celui-ci est de guider le regard de l’observateur vers le centre d’intérêt de l’image. Veillez donc toujours à intégrer un premier plan intéressant.

 

Munissez-vous d’un trépied photo. Privilégiez un modèle léger dont les dimensions se conforment à celles de votre valise et de votre sac photo. Il vous permettra de saisir des images autrement impossibles à réaliser, même avec un stabilisateur optique et/ou une sensibilité ISO élevée. Avec en prime une qualité d’image parfaite.

 

Filtrez dès la prise de vue. Bien que les logiciels d’image peuvent accomplir des miracles, certains filtres de prise n’ont pas d’équivalent parmi les filtres logiciels. Certes, vous pouvez oublier les filtres destinés à la correction des couleurs et au traitement noir et blanc, devenus caduques, mais les filtres polarisants, gris neutre et dégradés ont toujours leur raison d’être.

 

Approchez-vous. Si les téléobjectifs autorisent des prises de vue de sujets lointains, les objectifs macro vous ouvrent les portes d’un monde nouveau, celles de la macrophotographie. Pour une utilisation occasionnelle, un objectif standard ou téléobjectif associé à une bonnette macro ou une bague allonge fera également l’affaire.Jouez avec la faible profondeur de champ. Si la quête du bokeh “parfait” peut parfois devenir une véritable obsession, vous pouvez utiliser une faible profondeur de champ pour isoler votre sujet principal devant un arrière-plan vaporeux. De manière générale, plus l’ouverture de votre objectif et la distance entre votre sujet et l’arrière-plan sont grandes, plus le flou est important.

 

Bon voyage.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Please reload

Posts à l'affiche

Solidarité photo

September 7, 2017

1/2
Please reload

Posts Récents

September 7, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags